jeudi 5 septembre 2019

Quelques nouvelles de l'autre côté de l'atlantique!

Ma recherche portant sur les arts handicapés émancipés, les mouvements militants et le commissariat d'exposition accessible dont ce blog a été le premier témoin d'un long apprentissage et le rapporteur des prémices de nouvelles productions (diverses conférences, publications et exposition) se poursuit aujourd'hui au sein de nouveaux cadres! Ceux tant attendus de: la thèse ! J'ai effectivement fait ma rentrée au département de communication de l'UQAM à Montréal, Québec, Canada cette semaine où je travaille également en tant qu'adjointe de recherche et en tant qu'assistante communicationnelle en parallèle de mon sujet de recherche! Cette recherche va donc exister de plus belle et mon sujet va pouvoir se développer au sein de plus de possibles!
Cette recherche initiée ici, en autodidaxie va donc pouvoir s'épanouir toujours plus! 

vendredi 1 mars 2019

Participation à la dernière publication du MAC/VAL Attention Fragile! Je suis très fière de vous présenter cette nouvelle collaboration avec de nombreu.x.ses auteur.es et des premières traductions en français!! (très belle édition disponible en librairie dès le mois d'avril au prix de 10 euros)









jeudi 8 novembre 2018

Mise en jeu de la pluriaccessibilité chez Unlimited!






Je viens de découvrir le jeu pensé et produit par UNLIMITED dont on a a souvent eu l'occasion de parler ici. L'équipe vient de diffuser un jeu visant à développer le concept d'inclusivité dans les évènements culturels mais surtout de parler, de concevoir ensemble et de façon créative!
Ce dernier est sobrement appelé "Cards for inclusion" et prend la forme de plusieurs cartes réparties en WHAT, WHERE, BARRIER.  Ces cartes peuvent créer de nombreuses combinaisons et avec elles de multiples solutions! Je m'y suis essayée, je valide et vous en parle ici!

EXEMPLE DE TIRAGE: Comme vous pouvez le voir sur les photos dans WHAT j'ai tiré "installation", dans le pile des WHERE j'ai tiré "un château" et enfin dans les cartes BARRIER c'est "le manque d'argent" qui est ressorti. Avec cette combinaison voici ce qui pourrait être pensé, discuté, collecté pour rendre cet évènement accessible à un grand nombre de mobilités, stagnations et de vivre ensemble!

En premier lieu et ce dans l'ensemble des dispositifs et des combinaisons que peut provoquer ce jeu, je pense qu'il est important de réfléchir à qui, en tant que personne.s concernée.s, nous pouvons faire appel. Ceci afin de réfléchir et valider ensemble les dispositifs de pluriaccessibilité que l'on souhaite mettre en place. Ici on souhaite donc organiser la mise en place d'une installation dans un château et nous sommes limité.e.s par l'argent.


Installation
- Il faudrait penser à ce que l'installation soit dans une configuration qui permette d'évoluer tout autour de façon fluide et ample.
- Nous pourrions réfléchir, avec l'artiste qui expose, au fait que l'installation puisse être tactile ou/et puisse vibrer, produire des résonances. Si cela n'est pas envisageable pour l'artiste on peut alors imaginer mettre à disposition du public les matériaux avec lesquels l'installation est réalisée, produite. Et ce, afin que le public puisse toucher, découvrir, se représenter.   
- L'installation pourrait être audio-décrite , commentée, pourrait-elle être interprétée de façon sonore? par vibrations?
- Est ce qu'on peut traverser l'installation?
- On pourrait penser également avec l'artiste à un balisage coloré pour délimiter l'espace autorisé autour de l’œuvre.
etc.

Château:
- Si le château n'a pas la rare chance d'être doté d'un ascenseur suffisamment large pour permettre le passage en longueur et en largeur d'un fauteuil roulant (la sauvegarde du patrimoine, vous savez...) on veillera à scénographier l'exposition ou l'installation uniquement au rez de chaussée.
- Si le rez de chaussée à des décalages et est séquencé par des niveaux (marches, petits escaliers) on veillera alors à fabriquer ou à emprunter une rampe d'accès destinée aux fauteuils roulants et simplifiant parfois l'accès des personnes appareillées de prothèses de jambes ou les personnes aveugles ou malvoyantes etc.
- Lorsque l'on imagine un château c'est l'obscurité qui vient également en tête concernant les contraintes premières pour respecter les différentes mobilités et stagnations. Il faudra donc veiller à mettre des lumières, sans que ces dernières ne soient trop fortes ou qu'elles ne soient dirigées directement vers les visiteur.euse.s qui entrent dans la pièce. Et ce, afin d'éviter qu'elles n'éblouissent celles et ceux qui y sont les plus sensibles. On peut imaginer la possibilité de faire fluctuer l'intensité de la lumière ou bien proposer des heures "basses", dans la semaine ou dans la journée, durant lesquelles la lumière et le son (si présence de son) sont moins importants dans l'espace d'exposition.
- Toujours dans la contrainte de l'obscurité et de la mise en lumière du lieu, on peut également penser que la personne qui garde l'exposition ou qui accueille le public explique en détails la configuration de l'espace dans lequel il va se déplacer. Une personne pourrait également le signifier en langue.s des signes. Ainsi pourraient être précisées les différentes sorties et/ou les issues de secours de l'espace etc.
- On pourrait très bien le faire figurer sur des documents à l'entrée de l'espace, contrastés, avec de grands caractères ou également produits en braille.
- Lorsque je pense aux châteaux je pense également au froid que peuvent induire les constructions en pierres. Il faudrait donc réfléchir à mettre à disposition des plaids ou diverses couvertures pour que les visiteur.euse.s puissent se réchauffer si nécessaire.
- Pour divers appareillages nous pourrions laisser à disposition du public une prise électrique et une multi-prises.
- Qui dit château, dit souvent grand il faudra donc réfléchir à la signalétique et aux fléchage du lieu.
- Enfin,  on pensera également aux différentes assises que l'on pourra mettre à disposition comme des poufs, des bancs, des chaises, des socles, des hamacs ou encore des repose-debout etc.
Plusieurs choses peuvent se mettre en place le but du jeu étant de discuter en groupe avec les personnes avec lesquelles vous découvrez ces cartes !
- Mais surtout on pense à communiquer tous les aménagements et initiatives en amont de l'événement pour que les personnes à qui ces dispositions sont dédiées le sachent et puissent organiser leur venue suffisamment à l'avance.  C'est ce que nous avions réalisé pour l'exposition Autonomous Spaces. J'avais fait figurer également dans le document les pharmacies, médecins, vétérinaires, hôtels, bars, restaurants accessibles aux fauteuils roulants, ainsi que les différents itinéraires bus, tram, métro etc. -La communication peut aussi être interprétée en langue.s des signes via capsule vidéo.
 etc.


Manque d'argent:
- On le sait dans le milieu de l'art, qui plus est dans l'art contemporain les moyens sont limités et la majeure partie des plus privilégiés apprécient beaucoup le travail "gratuit" de personnes pourtant compétentes et diplômées (dit en passant :)) Il est donc important de penser en premier lieu à rémunérer/ (on dit souvent indemniser, pour rire, dans le milieu aussi ;)) ceux.celles qui participent au projet travailleur.euse.s culturels, consultant.e.s et artistes. De ce fait le travail et la communication en solidarité et en communauté peuvent d'avantage fonctionner et chacun.e peut activer son réseau pour communiquer sur l'évènement et assurer son succès et la présence du plus grand nombre.
---Le respect amène le respect.---
- On imaginera alors faire beaucoup de communications via les réseaux sociaux, à moindre coût. De même que lorsque l'évènement à lieu, on peut inviter les personnes à largement photographier et filmer l'espace- mais principalement l'installation, ou des vues d'ensemble de personnes dans l'espace-.
- Là encore en activant la solidarité on peut passer des messages, appels pour se faire prêter différentes assises, différentes couvertures, coussins , casques, lecteurs MP3 etc.
- L'évènement est gratuit mais peut être ouvert à dons libres, comme le bar et la cuisine de l'évènement. 
- Lors du vernissage on peut imaginer la présence d'ami.e.s prêt.e.s à montrer leur talent de cusinier.ière.s ou alors activer nos talents de négociateurs pour obtenir une commandite, partenariat!
 etc.

Les discussions, idées, soumissions peuvent s'étendre et permettre alors de réfléchir à de nombreuses façons de rendre un événement pluriaccessible. C'est ludique, pédagogique, efficace, source de discussions, en bref: c'est brillant!


mercredi 24 octobre 2018

Lien vers les capsules Arte Handicapés Haut et fort


Il y a quelques semaines la chaîne Arte sortait un court documentaire Handicapés haut et fort divisé, découpés en trois séquences. En interrogeant activistes, historien.ne.s, sociologues personnes expérimentant et non le handicap le but semble de livrer un condensé des questions majeures relatives au handicap et expérimentées par les personnes handicapées/malades. Celles-ci touchent les problématiques des normes corporelles qui contraignent les corps handicapés, les représentations handicapées dans les médias courants ainsi que l'accès à la vie autonome, en dehors des institutions en France. En venant apprendre des activistes en France et en s'inspirant, toujours, des pays anglophones sur ces questions, les journalistes nous livrent ici de petites capsules progressistes et efficaces pouvant être efficientes pour saisir les enjeux derrière la réclamation d'accès à des vies autonomes et la condamnation des dictats validistes. Je vous invite donc à les consulter au lien ci-dessous et à les diffuser!

Ici le lien vers le sujet d'arte

Conseils de lectures/en construction


mercredi 14 mars 2018

Traduction/consultation pour Tangled Art Gallery à Toronto

L'une de mes dernières collaborations a été de travailler à la traduction et à la consultation vers le français de l'appel à soumissions de Tangled Art Gallery à Toronto. L'occasion pour moi de vous partager ici cet appel à projets sur le thème de l'épanouissement à destination des artistes handi.e.s canadien.ne.s francophones et anglophones. L'appel se termine à la fin du mois de mars 2018 et c'est à ce lien: http://tangledarts.org/flourishing-application/

jeudi 25 janvier 2018

La mode face au handicap dans les inrocks n°1156

Il y a peu Alice Pfeiffer, journaliste, me contactait pour s'entretenir rapport à mon travail dans les Disability Arts et le commissariat d'exposition accessible afin d'évoquer, ensemble, les bases du modèle social du handicap, des arts du handicap et du validisme. L'idée était pour elle, d'alimenter un papier qui couvrait une actualité relative à la sortie d'une ligne de vêtements adaptée "adaptive" d'un géant du textile états-unien. Par cette actualité Alice Pfeiffer souhaitait dresser une réflexion critique et développée via les réflexions qui sont menées en France dans le domaine. L'article vient de paraître dans le nouveau numéro des inrocks consultable papier et j'indiquerais ici le lien si tôt qu'il sera disponible en version web.


L'article est court mais c'est une bonne chose que de voir une journaliste d'un (ou plusieurs) organe.s de presse nationale.s s'intéresser largement aux questions et notions relatives au(x) handicap(s) et validisme ainsi que d'interroger une actualité relative au handicap avec un soucis de déconstruction et d'intersectionnalité! C'est aussi super de voir l'intérêt toujours plus croissant pour les Disability Arts, ici en France! ENFIN. let's continue !











Si vous souhaitez encourager mon travail vous pouvez vous rendre à ce lien: https://utip.io/versunerepresentationdisabled à chaque visionnement d'une publicité 0,10 centimes sont reversés aux créateur.ice.s de contenus Web et vous permettez à ce blog de continuer à exister! D'avance, merci!